Babelio

Mon profil sur Babelio.com

mercredi 5 février 2020

Comme une aurore dans la brume


Synopsis :  
Sørjevik, Norvège, 871  Haakon est furieux. Son jarl et meilleur ami, Loken, lui a imposé de s’occuper de la captive qu’ils ont repêchée en pleine mer du Nord jusqu’à ce qu’ils aient pu obtenir sa rançon. Or, la naufragée refuse de décliner son identité et sa beauté éveille en lui autant de souvenirs douloureux que son caractère l’insupporte. L’hiver approche. Si elle ne parle pas maintenant, toute tentative de rançonnage sera reportée et il devra la surveiller jusqu’au printemps. Et ça, c’est strictement hors de question. Parce qu’elle est intenable, caractérielle et… aussi désirable qu’interdite. Quant à la jeune femme, elle semble bien décidée à ne pas lui rendre la tâche facile, à bien plus d’un égard…  Un voyage au cœur des fjords du Rogaland, au temps des grandes expéditions vikings, des guerres entre clans et royaumes scandinaves et de l’exploration maritime des nouvelles voies du nord.  

Avis : 
Je crois avoir enfin trouvé mon livre préféré d’Aurélie Depraz ! Les autres étaient très bien, celui-ci à quelque chose en plus qui le fait entrer dans mon top 5 de mes livres préférées ! 
Dans ce roman au thème nordique, nous faisons la connaissance d’Haakon et d’Aélis, celle-ci a été récupéré alors qu’elle divaguait au grès des vagues des mers du Nord. Le jarl de Haakon l’a chargé de s’occuper et de soigner les blessures de la prisonnière le temps que sa famille reçoive la demande de rançon, celui-ci est plutôt mécontent : la jolie prisonnière lui rappelle de bien mauvais souvenirs... 
Au contraire des autres romans, j’ai trouvé que finalement la romance n’est pas au premier plan et ce n’est pas plus mal ! Car ce roman à de magnifiques et longues descriptions ! En parlant de celles-ci, nous avons droit à un beau pavé avec “comme une aurore dans la brume”, et cela s’explique par –vous l’aurez compris- la quantité de descriptions aussi belles les unes que les autres, on a autant en quantité de descriptions des paysages que des sentiments et des pensées des personnages. Pourtant, d’habitude je ne suis pas fan du tous des descriptions surtout si elles sont longues que ce soit en tant que lectrice ou autrice mais j’ai vraiment eu un coup de cœur pour ces descriptions très prenantes.  
En dehors de ça, il y a plusieurs péripéties (que l’on peut plus ou moins deviner pour certaines) qui donne un bon rythme au roman, elles ne s’enchaînent pas forcément, elles sont espacées dans le temps, ce qui n’est pas plus mal puisqu’au moins, ça n’alourdie pas le roman 
Parlons un peu maintenant des personnages. Haakon est un viking, mais pas un viking barbare, lui ne cherche que la tranquillité, et c’est pourquoi il apprécie que très peu de devoir s’occuper d’Aélis, surtout qu’il la trouve bien trop... Sophistiqué ! Bien qu’ayant tous deux des caractères opposés, ils ne sont pas moins complémentaires, au fil du temps les deux s’habituent à la présence de l’autre, mais que se passera-t-il quand le jarl d’Haakon rappellera la seule raison de la présence d’Aélis chez eux ?  
Je pense et je suis même certaine que ce roman est le roman le plus aboutit d'Aurélie, elle a su trouver l’équilibre parfait entre romance, histoire et description, bien que les autres sont très bien également, celui-ci a quelque chose en plus qui surpasse ces prédécesseurs  
Pour les plus passionnés, Aurélie tient un blog sur lequel elle publie pleins de bonus, des “backstages” de ses romans, ce qui est vraiment très intéressant ! Alors surtout n’hésitez pas à y jeter un œil !  

jeudi 8 août 2019

Sniper : Mon combat contre Daesh

tous les livres sur Babelio.com
      
      Si je devais résumer cette lecture avec un seul mot ça serait “émouvante”. 
      En effet, j'ai été prise aux tripes dès les premières pages. Cette autobiographie raconte l'histoire Azad Cudi était sniper dans l'armée iranienne et contraint de se battre contre son propre peuple les Kurdes. Pour s'en sortir il s'enfuit au Royaume-Uni pour en obtenir la nationalité et retourne au Moyen-Orient pour se battre du bon côté, il est l'un des 17 snipers déployés par l'armée kurde quand Daesh s'empare de la ville de Kobané. 
Cette autobiographie est très intéressante à tous point de vue, elle parle d'un problème moderne mais également personnel, puisque c'est ce qu'a vécu Azad. 

      Dès les premières pages, on est plongé dans l'horreur qu'est cette guerre, ce n'est pas comme à la télé, on ressent et vit vraiment ce qu'Azad a vécu ! J'avais commencé l'autobiographie du Navy Seal Chris Kyle, à ce jour je n'ai pas pu la terminer, c'est une lecture très dure pour moi. J'ai eu beaucoup de mal à lire celle d'Azad aussi, mais je m'y suis engagée, j'ai donc ravalé mes larmes et prit mon courage à deux mains pour terminer ce livre superbe mais également très triste. 

      On réalise l'enfer que vivent les soldats, les moments de solitudes, les moments de rigolade pour faire redescendre la pression, les moments de panique, les moments de tristesse, de nostalgie, de peur... On les vit aussi à travers cette lecture qui chamboule le coeur et la tête. 
Les notes du traducteur nous aident pas mal, car quelques fois ce sont vraiment des termes techniques ou des acronymes qu'on ne connait pas forcément. 

    En lisant ce livre, je me suis rendu compte à quel point c'était réel, jusqu'ici j'étais : “ok bon, Daesh il fait quelques attentats mais c'est les médias qui en font des tonnes”, et bien non. Daesh fait régner la terreur dans des villes comme Kobané, et c'est grâce à des soldats comme Azad que ces villages sont libérés, je suis en colère contre moi même de ne l'avoir réalisé que maintenant. D'un autre côté, cela me fait me sentir privilégié de vivre loin de ces villes, et je réalise cette chance. 

    Tout le monde devrait le réalisé, mais je ne suis pas sûr que ce soit le cas à ce jour, je vous conseille donc de lire ce pur chef d'oeuvre qui prend aux tripes et fait réaliser beaucoup de chose. 

    Merci à Babelio et la ME Nouveau Monde, mais surtout, merci à Azad, merci à ces milliers, ces millions de soldats qui risquent leur vie tous les jours pour que nous puissions vivre en paix, dans une ville qui n'est pas en guerre, au chaud au fond de notre lit. Que vous soyez des soldats Français, Américains, Britannique ou autre merci, merci d'être là, merci de nous protéger, merci de faire ce que peu de gens feraient.

mercredi 24 juillet 2019

Joe Basianga tome 1 : l'ultime sacrifice

Synopsis :  
« Tout petit déjà, je m’étais rendu compte que j’avais un don : le pouvoir de paralyser toute forme de vie rien qu’en la touchant. Le seul souci pour moi résidait dans l’apprentissage de son contrôle après avoir été témoin de ce qui allait devenir le plus profond traumatisme de mon existence : l’assassinat de mes parents le jour de mes neuf ans ».  
 Joe Basianga, l’ultime sacrifice », est le premier tome d’une trilogie mêlant espionnage, action, amour, humour, politique et aventure. Cette fiction policière relate l’itinéraire d’un ex-tueur à gages de la CIA doté d’un pouvoir hors du commun, vouant une passion sans bornes pour James Bond, fermement décidé à mettre ses talents au service du bien de l’Humanité. 

Avis : 
Nouveau SP ! Un mélange d’action et d’humour dont le résumé m’a énormément emballé. J’attendais beaucoup de ce roman et j’avoue avoir été un peu déçu.  
Point important : je n’ai jamais vu de James Bond (héros dont le personnage principal est fan), j’aurai donc un avis objectif mais voilé car je ne pourrais pas dire s’il y a des ressemblances ou non. Mais, malgré ce fait il y a quand même quelques répliques que je connais et qui figure dans le livre 
Comme je le disais, le résumé m’a tout de suite conquise, je n’avais qu’une hâte c'était de le lire ! Alors quand je l’ai reçu et que j’ai vu le pavé que c’était je me suis dit : génial ! Je vais pourvoir enfin me caler dans mon fauteuil avec cette merveille ! Malheureusement, je crois que j’en attendais trop de ce livre à cause du résumé. Pas qu’il ne soit pas drôle ou plein d'actions, au contraire ! de ce côté-là on est servis ! Mais je n’ai pas du tout aimé le personnage principal : Joe. Je dirai même que je l’ai détesté ! Je n’aimais pas son caractère, son humour trop lourd, sa façon de parler bref je ne l’aimais pas !  
L’histoire en elle-même est bonne, l'intrigue vraiment prenante et les actions à couper le souffle mais ce personnage principal m’a complétement gâché ma lecture, car il est assez dur d’aimer une lecture quand on n’aime pas son personnage principal !  
Autre point négatif, les phrases et les descriptions extrêmement longue, ça, j'avoue en avoir sauté tellement elles sont nombreuses et longues. Ça a été un calvaire ! Surtout pour une personne qui déteste les descriptions ! Mais je suis passée outre et j’ai ainsi pu vraiment apprécier l’intrigue. 
L’atmosphère est très bien décrite également, même trop à mon gout comme je le disais plus haut, les émotions également, on est vraiment plongé dans le bouquin, dommage pour les descriptions trop longues qui m’ont fait me déconnecté du livre !  
Je recommande ce livre aux personnes dont les longues descriptions ne font pas peur, à l’humour qui ne font rire qu’eux (dédicace à un ami à moi 😂) mais également aux fan d’action, d’aventure et d’amour. 
Je remercie quand même l'auteur : Patrick Armerding pour l’envoie de son livre et de sa patience !  

Projet Galvani

Synopsis :  
Un thriller psychologique avec un zeste d'ésotérisme et une bonne dose de high-tech où une organisation secrète expérimente aléatoirement sur le grand public.   Tandis que Bala Anton, un ingénieur en informatique, se perd dans les méandres d'un mystérieux protocole, qui malmène sa psyché et l'emmène de péripéties en mésaventures, le professeur Jon Maevik découvre un monde insoupçonné. Monde, qui malgré l'absence de financements apparents, promeut des recherches avancées sur des sujets aussi sensibles et sophistiqués que l'intelligence artificielle et les nanotechnologies.   Ainsi, certaines frontières technologiques ont été franchies depuis bien longtemps comme le feront apparaître les pérégrinations de nos deux bonshommes dont les chemins, l'un sous le signe de la clarté, l'autre matissé d'occultisme, finiront par s'entremêler et se compléter. 

Avis : 
Je suis assez mitigée pour cette lecture, j’ai énormément aimé l’histoire en elle-même, mais le vocabulaire utilisé était vraiment compliqué pour moi : beaucoup de mot “scientifique” et informatique qui m’ont fait perdre le fil de la lecture, au début je m’arrêter pour chercher des définitions (que je ne comprenais pas non plus pour la plupart lol !) mais au bout de quelques pages j’ai arrêté : cela me prenait trop de temps et puis ça me coupait dans ma lecture, déjà que j’avais du mal à la comprendre si en plus je m’arrêtais toutes les deux pages pour remplir ma tête de mots encore plus compliqués je n’allais pas m’en sortir. J’ai donc pris un carnet et noté tous les mots dont le sens m’échappait chapitre par chapitre. Et je lisais leur définition après chaque fin de chapitre. Ce n’est pas le top, mais c’est mieux que de s’arrêter à chaque mot !  
Mise à part ce problème de vocabulaire, j’ai trouvé l’histoire très intéressante et très très bien écrite ! Les personnages sont très attachants et presque réelles : je déconnecté quelques fois et dans ma tête l'histoire et les personnages existaient vraiment ! C’est assez rare que je sois emballée à ce point, malheureusement le problème de vocabulaire m’empêche d'être à 100% satisfaite de ma lecture.  
Un autre point, j’ai trouvé que quelques fois l’auteur s’épanchait trop sur un sujet et que d’autre pas assez, après ce n’est qu’un goût personnel qui est influencé par le fait que je ne comprenais pas tout dans ma lecture, j’aurai aimé des éclaircissements sur des thèmes mais pas sur d’autres qui sont plus simple à comprendre quand on lit le livre dans son intégralité.  
L’atmosphère, les sentiments, les descriptions sont extrêmement bien décrites, à tel point, que je me suis parfois perdu complètement dans le livre !  
En conclusion, je conseil ce livre pour les personnes qui s’y connaissaient en informatique/technologie, car pour les autres, malgré que l’histoire de fond soit très bonne, ils pourraient très vite s’ennuyer et le lâcher.  
Malgré ce petit désagrément de vocabulaire, je remercie énormément l’auteur, Manuel Boissenin, pour l’envoie du livre mais surtout pour sa patience ! Ayant eu des problèmes de santé j’ai eu pas mal de retard !  

Comme une aurore dans la brume

Synopsis :     Sørjevik , Norvège, 871     Haakon est furieux. Son jarl et meilleur ami,  Loken , lui a imposé de s’occuper de la ...