Babelio

Mon profil sur Babelio.com

mardi 30 mars 2021

Qu'est devenu l'homme coincé dans l'ascenseur ? de Kim Young-ha

 




Bonjour ! Je vous retrouve avec un peu de retard pour le chronique littéraire de “Qu’est devenu l’homme coincé dans l’ascenseur ?” de Kim Young-ha. J’ai été bien malade pendant une semaine donc je n’avais vraiment pas la motivation de finir le livre et d’enchaîner avec la chronique. Maintenant ça va mieux donc je vais pouvoir vous parler un peu plus en détail de ce petit bouquin remplis d’humour.  

Avant toute chose, et je pense que vous l’aurez vite fait remarquer, les livres d’humour ce n’est absolument pas mon style de lecture. Pas que je n’aime pas, mais je n’ai jamais été attiré par un livre ayant pour seul thème ou tout du moins thème principal l’humour, le sarcasme, les comiques... alors que pourtant dans la vie de tous les jours j’adore l’humour et le sarcasme ! C'était donc une véritable découverte pour moi que de m’aventurer à la lecture d’un livre humoristique. Heureusement pour moi, il n’était pas bien long, et il avait un petit avantage : j’avais adoré ma lecture d’un autre titre du même auteur.  

Comme vous le savez, quand je chronique un livre de moins de 200 pages, j’essaye de faire une chronique plutôt courte mais qui va droit au but car selon moi, cela serait prendre trop de risque de spoile et de répétition que de vouloir en faire une plus longue, donc celle-ci ne dérogera pas à la règle, je vais tout faire pour réussir à vous donner envie de le lire mais en un minimum de mot ahah. 

 


Commençons tout de suite par le résumé de l’éditeur puis par quelques détails que je rajouterai en plus :  

Un type coincé dans un ascenseur, un homme que l’amour rend invisible, un écrivain qui n’a pas d’ombre, un vampire… quatre nouvelles drôles et savoureuses, au bord du fantastique, de l’auteur de La Mort à demi-mots, de Fleur Noire et de L’Empire des lumières. Une fois encore, Kim Young-ha nous surprend par sa façon particulière et pleine d’humour de traiter des thèmes connus. Chez lui, les vampires ne mordent pas leurs proches, l’homme sans ombre est un écrivain persuadé de son inutilité, et c’est par amour qu’un homme devient invisible. Quant au héros de la quatrième nouvelle, il passe sous nos yeux amusés toute une journée, une journée catastrophe comme il en arrive parfois aux malchanceux, à chercher un moyen de porter secours à un pauvre type prisonnier d’un ascenseur. Quatre clins d’œil de cet auteur coréen dont on attend avec impatience la prochaine surprise. Un régal ! 
 


Ce qu'il faut savoir également, c’est que ce petit livre remplis d’humour est un recueil de 4 nouvelles, ce qui me complique encore plus la tâche, je vais littéralement slalomer pour ne pas vous spoiler !  

La première nouvelle parle donc d’un homme coincé dans un ascenseur et en fâcheuse posture. Personne ne s’arrêter pour l'aider, et seul notre héros Jeong Sugwan va essayer de l’aider. Mais manque de pot, celui-ci vit une journée compliqué : en effet, ce n’est pas son jour, il casse son rasoir tout neuf, il manque de se faire écraser et créer un accident... personne ne veut lui prêter son téléphone pour appeler les secours et lui-même ne souhaite pas aller dans une cabine téléphonique car il ne veut pas manquer son bus. A la suite de certains évènements, il y va quand même mais encore une fois pas de chance on ne l'écoute pas ! Une première nouvelle très drôle mais qui reflète également un peu la société d’aujourd’hui... on passe à côté des gens dans le besoin pour des raisons égoïstes ou en se disant : “la personne derrière moi le fera”. La fin est... inattendue. Je n’en dirai pas plus !  

Passons à la deuxième nouvelle qui est dans un univers un peu plus fantastique puisqu’elle parle de “vampires”. Celle-ci est un peu particulière car tout commence par l’envoie d’une lettre à l’auteur lui-même ! On va suivre l’aventure d’une femme qui soupçonne son mari (auteur) de lui cacher quelque chose. Celle-ci est très dur à chroniquer et je pense déjà en avoir trop dit donc je ne m’étalerai pas plus pour le résumé. Cette nouvelle est je pense celle qui m’a le moins conquise mais je ne saurais pas dire pourquoi, en soi elle est assez originale mais peut être trop prévisible. L'humour est bien sûr toujours là et la situation est assez cocasse mais elle n'a pas su me faire accrocher.  

Ensuite, nous passons à “l’amour à haute tension”, le titre m’a fait bien rire avant même de commencer ma lecture car étant donné le thème du livre je me suis imaginé quelque chose en rapport avec l’électricité, mais ce n’était pas franchement ça ahah. Celle-ci est un peu prévisible également dans le sens où on va suivre un homme qui est pris au piège dans sa propre vie : sa relation amoureuse ne lui convient plus, sa mère est bien trop possessive et envahissante et pour couronner le tout, la relation belle-mère/belle-fille est extrêmement conflictuelle, alors c’est pour lui un gros soulagement quand il va retrouver son amour de jeunesse. Il va alors entamer une relation avec celle-ci, elle le fait enfin se sentir vivant et heureux. Mais, parce que forcément il faut un mais, celui-ci commence à disparaître et devient invisible ! Un rêve pour certain, un cauchemar pour d’autre. Dans la réalité, c’est peut-être une métaphore. J'ai l’impression que l’auteur au fil des nouvelles essaye de faire passer des messages, j’ai réussi à en comprendre certain mais pas tous, donc si vous avez des pites je suis preneuse ! Cette nouvelle ce place juste derrière la première dans mon top 3, j’ai bien aimé le cliché du mari qui ne supporte plus sa vie et la fin surtout, on peut dire que les masques tombent !  

Enfin, dernière nouvelle : “l’homme qui n’avait pas d’ombre”, c’est l’histoire de 3 amis d’enfance qui se retrouve après plusieurs années de séparation, comme dans chaque trio, il y a toujours une sorte d’intermédiaire, et c’est notre héros. Quelques changements ont survenu ; un est devenu moine l’autre est maintenant une femme, les deux se sont aimés mais n’ont jamais osé se l’avouer, c’est ici qu’intervient l’intermédiaire. J'ai beaucoup aimé cette nouvelle pour le message caché : le besoin universel d’aider l’autre, d’être utile pour les autres. 

 

En conclusion j’ai plutôt bien aimé ce premier recueil humoristique, c’était une première pour moi et c’était plutôt sympa. La lecture est fluide, on arrive bien à rentrer dans les différentes histoires, une bonne découverte en sommes, mais je ne suis pas sûr de pouvoir lire vraiment un roman parlant que de cela, ce n'est pas un style que j'apprécie vraiment même si ce recueil est plutôt bien passé grâce au fait que ce soit de très courtes nouvelles.  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Conclusion de la box de Mai

  Bonjour !    Je vous retrouve pour un petit bilan de ce mois de mai avec une box au top ! Et je le confirme, c’est bien ma box préférée ! ...